6. Être optimiste

C’est Noël, je suis Optimiste

Alain S.252 views

Noël est magique : il nous rend optimiste ! 

Nous sommes tous confrontés quotidiennement à des problèmes en tout genre, plus ou moins importants, qui peuvent entraîner une forme de mal-être destructeur. La réponse à cette spirale infernale, qui altère singulièrement notre santé, est notre capacité à réagir, à voir le verre à moitié plein, à vaincre la morosité.

Aussi, pour préserver, autant que faire se peut, notre santé, soyons positif ! Voltaire l’avait déjà compris: « Je me suis mis à être un peu gai parce que cela est bon pour la santé. »

Etre optimiste, avoir des pensées positives est la clef universelle pour tous ceux qui veulent préserver leur capital santé ou qui luttent contre la maladie, ainsi que pour ceux qui les accompagnent.

Et la période de Noël est, sans aucun doute, la période la plus propice à cet élan d’optimisme : Se retrouver en famille pendant quelques jours, dans une ambiance festive, permet de repousser plus loin nos soucis. La préparation de la fête, l’envie de faire plaisir qui nous guide et l’excitation des enfants qui nous entourent, sont autant de sources de joie, d’optimisme et de pensées positives. 

Alors, pour nous mettre dans cette ambiance : un petit conte de Noël

Un conte de Noël

Valentine est allongée sur la moquette. Elle écrit dans son cahier en tirant la langue, elle forme lentement ses lettres : « Cher Père Noël. J’espère que tu vas bien… »
Mais Valentine n’a que six ans, et la suite est bien difficile à rédiger. Elle arrache soudain la page du cahier 

– Je n’y arriverai jamais ! et si je lui téléphonais ?

Valentine pianote sur les touches : D’abord le 0-1, pour avoir le ciel…puis elle compose ensuite les lettres P-E-R-E… N-O-E-L (i)
– Oui, j’écoute, dit une grosse voix à l’autre bout du fil.
– Allô, Père Noël, crie joyeusement Valentine, c’est moi ! 
Un long silence, puis la voix demande :
– Qui est à l’appareil ?
– C’est Valentine ! C’est toi, Père Noël ?
– Qui demandez-vous ? 
« Mais ce n’est pas possible, se dit Valentine, ce vieux est complètement sourd ! »

Elle hurle à nouveau dans l’appareil :

– Allô ! Allô ! Je suis bien chez le Père Noël ?
L’homme semble enfin comprendre.
– Ah oui, bien sûr, bien sûr, je suis le Père Noël ! Mais dis-moi, petite, comment as-tu trouvé mon numéro ? 
– facile : j’ai composé ton nom sur le cadran du téléphone ! 
L’homme, à l’autre bout du fil, rit de bon cœur.
– Père Noël, j’aimerais une grosse peluche que je pourrais serrer contre moi, la nuit, quand j’ai peur, seule dans mon lit…
– Une peluche ? Bien, bien, répond l’homme, amusé. Mais … tes parents… ?
– Je n’ai pas de parents, répond Valentine. Ici, c’est un foyer, Les Primevères, tu connais ? J’y habite avec plein d’autres enfants.
À l’autre bout du fil, le  » Père Noël  » reste un moment silencieux.
– T’es toujours là ? demande Valentine, inquiète.
– Oui, oui, mon petit… Je… je note dans mon grand livre : « Ne pas oublier …au foyer Les Primevères…une grosse peluche pour Valentine. – – Et pour mes copines aussi ! l’interrompt Valentine.
– Pour Valentine… et ses copines, bien sûr ! Au revoir, mon petit.

le matin de Noël 

Au matin du 25 décembre, dans le dortoir des Marmottes, Valentine est la première à ouvrir les yeux. Elle bondit comme un diable et court de lit en lit réveiller ses amies.
– Aurélie ! Floriane ! Amélie ! Levez-vous ! Le Père Noël est passé !
– Ça va pas la tête, il fait encore nuit, gémit Aurélie.
– Laisse-nous dormir ! proteste Floriane
– Pour ce qu’ils sont beaux, les cadeaux du foyer, grogne Amélie en replongeant sous les couvertures. 

Valentine les secoue comme des pruniers :
– Allez, debout ! J’ai parlé personnellement au Père Noël
– Je ne te crois pas ! dit Aurélie en sautant de son lit.
– Si, si ! Il a promis une peluche pour nous toutes.
Les petits pieds nus descendent l’escalier quatre à quatre. En pénétrant dans le grand réfectoire, les fillettes restent figées d’émerveillement.

Au pied du sapin illuminé, un gros chien blanc, la langue pendante, attend, sagement assis. Accroché à son collier, il a une pancarte sur laquelle est écrit :
« Je m’appelle Pattemouille… Joyeux Noël, les filles ! »
– Whouaf, whouaf, whouaf ! aboie joyeusement l’énorme boute de poils blancs en levant une patte pour les saluer.
– Une peluche pour de vrai ! Valentine et ses copines se précipitent sur le magnifique
chien de berger à poils longs, l’embrassent, l’étouffent de caresses.
– Joyeux Noël, Pattemouille !

Depuis, au foyer Les Primevères, quand un nouveau pensionnaire, pour faire le malin, déclare avec assurance : «le Père Noël, ça n’existe pas »,  tous les gosses du foyer éclatent de rire.
– Oh bien sûr qu’il existe ! Même que Valentine, elle a son numéro de téléphone !

(i) C’est un conte du siècle dernier : les touches du téléphone avaient encore des lettres

Noël est magique ! 

Un conte de Noël : voilà qui nous redonne cette fraicheur optimiste et insouciante de l’enfance.

Noël est un moment magique: tout semble si merveilleux, que l’on ressent une formidable énergie nous envahir. On agit en pleine confiance. On est optimiste ! Toutes les substances chimiques que notre mental sécrète, diffusent une même information et inondent la moindre de nos cellules de lumière. Elles envoient un signal de bien-être capable d’ordonner aux cellules malades de se régénérer.

L’enjeu n’est pas d’apparaitre positif et optimiste, mais de le devenir vraiment, ce qui n’est pas aisé au quotidien. C’est un processus qui n’est pas naturel car le cerveau a plutôt tendance à se focaliser surles pensées négatives.

Alors en cette période magique de Noël, reprenons une dose de positif : soyons optimiste !

Joyeux Noël à tous !

***

Les maladies qui interviennent au cours d’une vie ne sont pas uniquement des fatalités. Certes, des facteurs extérieurs peuvent participer à leur déclenchement. Mais nous devons admettre aussi que nous portons une part de responsabilité. Nous pouvons donc, ou plus exactement nous devons être « acteurs » de notre guérison, c’est notre mission ! Voilà l’esprit des 7 notions que nous diffusons à l’attention des personnes atteintes au cours de leur vie d’une grave maladie.
Pour approfondir la 6 ème de ces notions à travers des explications théoriques, mais aussi grâce à des témoignages, cliquez ici: « être optimiste et positif » 
 

Leave a Response